RSI : Les indépendants réclament la fin du RSI au profit d’un rattachement au régime de la Sécurité sociale, avec liberté de choix du statut

La 3ème édition du Baromètre du RSI, l’enquête annuelle réalisée par le Syndicat des Indépendants (SDI), enregistre un rejet massif du RSI par les professionnels indépendants, face aux dysfonctionnements persistants de leur protection sociale, depuis dix longues années !

Un ras le bol social qui se traduit par une montée en puissance de l’exode des professionnels vers un régime de salariat, perçu comme plus sécurisé et plus favorable, bien que plus onéreux. Des indépendants qui s’accordent majoritairement sur sa suppression, au profit d’un rattachement au régime général de la Sécurité sociale, avec liberté de choix de statut.

78 % des indépendants ne constatent toujours aucune amélioration !

Preuve manifeste de l’incapacité structurelle du RSI à disposer d’une organisation administrative cohérente, 58,6 % des dirigeants interrogés ont rencontré au moins une difficulté avec le RSI entre 2014 et 2016. Calculs erronés de cotisations (35,9 %), réception de courriers contradictoires (29,7 %)… Les incohérences entre les faits et les informations issues de l’informatique sont monnaie courante, pour ces chefs d’entreprise !

Si le RSI semble être particulièrement désorganisé sur le plan administratif, les professionnels se heurtent également à un back-office de piètre qualité. Services dans l’incapacité de répondre à la problématique soulevée (46,4 %), service difficilement joignable voire injoignable (35,6 %). Contacter les services du RSI reste la croix et la bannière des indépendants !

Avec un taux de perception négative des services rendus par le RSI de 76,4 %, l’incompétence (38 %, + 5 points) vient désormais ternir le tableau ; bien que la mise en place du site internet « Mon Compte RSI » ait contribué à alléger la conception de sa complexité (30 %, – 2 points) et de sa lourdeur administrative (28 %, – 8 points).

1.png

1 indépendant sur 4 a fui vers un statut de travailleur salarié !

Échapper aux dysfonctionnements du RSI constitue l’une des priorités des professionnels indépendants. 46,4 % d’entre eux ont été conseillés par leur comptable, leur avocat ou un collègue, afin de ne plus être soumis au RSI. S’ils étaient 13 % en 2015 (+ 6 points), 23 % (+ 10 points) des chefs d’entreprise s’étaient organisés à 2016 pour rompre, en toute légalité, tout lien avec cet organisme.

Parmi, celles et ceux qui se sont renseignés mais n’ont pas franchi le pas, 32 % ont été freinés par le coût de l’opération de transformation de leur structure, 25,7 % par manque de temps et 24,3 % en raison des difficultés administratives de l’opération.

11

9 indépendants sur 10 estiment que le RSI a marqué un recul pour leur protection sociale !

La suppression du RSI comme entité de gestion particulière d’un régime particulier est inéluctable et figure comme telle, de façon plus ou moins prononcée, dans les programmes de tous les candidats à l’élection Présidentielle. Si les travailleurs non-salariés sont prêts à abandonner le RSI au profit d’un régime social fiable dans son fonctionnement, nombre d’entre eux ont conscience du décalage important entre les cotisations versées par un non salarié (47%) et celles d’un assimilé salarié (63%).

C’est pourquoi, dans l’hypothèse d’un rattachement du RSI au régime général, près de la moitié des sondés (46,5%) estiment que celui-ci doit comporter une faculté de choix dans le niveau des cotisations, indépendant ou salarié, et donc le niveau des prestations.

9.png

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s