Présidentielle : la création d’entreprises pérennes VS les propositions des candidats

Depuis 2008 et l’avènement de l’auto-entrepreneur (devenu « microentrepreneur »), les chiffres impressionnants de la création d’entreprises sont invariablement présentés par le personnel politique comme la traduction d’un nouvel engouement des Français pour l’entrepreneuriat, preuve indéniable d’un futur économique rayonnant. Force est de constater que, sur les 10 dernières années, la croissance est restée atone et le chômage en forte hausse. L’une des raisons de ce découplage est le fait que, si la France ne connaît pas de problématique de création d’entreprises, elle rencontre de lourdes difficultés à pérenniser ces dernières et à leur faire passer le cap de la création d’emplois.

Quelles sont les propositions des principaux candidats à la Présidentielle sur ce sujet ?

La France ne connaît pas de problématique de création d’entreprises…

Réjouissons-nous ! La création d’entreprises en France a connu l’année passée son meilleur cru des six dernières années : 554.000 entreprises ont vu le jour en 2016, avec une forte hausse (+10% par rapport à 2015) des TPE, entreprises individuelles classiques et petites sociétés[1].

…mais celle d’entreprises pérennes et de croissance

Ce chiffre cache pour autant une réalité très contrastée du point de vue de son impact économique et social :

  • 40% des créations de 2016 sont le fait de micorentrepreneurs, dont le tiers seulement relève de la catégorie « création d’entreprise », une fois retirés les inscrits mais inactifs, ceux qui exercent une activité tierce, et ceux placés en situation de salariat déguisé[2]
  • Hors la catégorie des microentrepreneurs, seules 7% des entreprises créées comportent au moins 1 salarié au moment de leur création
  • En 2021, 50% des entreprises créées en 2016 auront disparu

La création d’entreprises comme modalité de traitement social du chômage par le biais d’aides guichet

Conformément au rapport de la Cour des Comptes de décembre 2012 :

«Les aides directes sans remboursement visant à soutenir la création d’entreprises sont nombreuses et en progression sensible. Elles représentent 1 865 M€ en 2011 au niveau national, soit presque un triplement par rapport à 2006 (658 M€), mais il n’est malheureusement pas possible de distinguer, pour certaines de ces aides, celles qui bénéficient aux créateurs et celles qui bénéficient aux repreneurs.»

Ces aides sont en grande majorité liées à la situation sociale du créateur, axées sur un public en difficulté, sans prise en considération de la validité du projet en amont, et sans suivi en aval. Les personnes ainsi visées sont malheureusement, statistiquement et factuellement, et sauf accompagnement adéquat, celles qui présentent le moins de probabilités de créer des activités pérennes de croissance.

En ce sens, les 98 Pour Cent proposent de :

  • Mettre en place un « passeport d’entreprise » manifestant la formation initiale du futur chef d’entreprise dans un parcours de validation du projet puis de suivi sur les 3 à 5 premières années d’activité ;
  • Mettre en place des indicateurs d’efficacité des structures d’accompagnement et de soutien à la création d’entreprise.

Constats faisant, quand est-il maintenant des propositions des candidats à la présidence de la République pour accompagner la création d’entreprise ?

François Fillon suggère que, « pour que les nouvelles sociétés aient toutes les chances de perdurer, un bon accompagnement est indispensable ». Il propose à cet égard l’appui de retraités et cadres sans emplois de plus de 50 ans, sans définir précisément les modalités de cet accompagnement.

Emmanuel Macron n’a pas formulé de proposition à ce stade concernant la création d’entreprises au titre de son programme présidentiel. Il convient cependant de rappeler que, en sa qualité de Ministre de l’économie, il avait proposé en 2016 le triplement des seuils de chiffres d’affaires pour les microentrepreneurs, ainsi que la suppression des qualifications pour l’accès à certains métiers de l’artisanat.

Benoît Hamon n’a pas formalisé de projet à ce jour sur ce thème, pas plus que Jean-Luc Mélenchon ou Marinne Le Pen.

— Note de bas de page —

[1] Source : La création d’entreprises en 2016 – INSEE Première N°1631 du 24/01/2017

[2] Selon une enquête OpinionWay de Novembre 2015, 30% des microentrepreneurs réalisent au moins 50% de leur CA auprès d’un seul «client».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s