M. R – Architecte (71)

Je suis architecte à mon compte en SARL. Par moment je me dis que je suis un intermittent de l’architecture. Parce qu’à la fin de chaque projet, il faut en retrouver un autre pour pouvoir continuer mon activité. Et dans les marchés publics c’est de plus en plus compliqué. Il faut prouver ses capacités et toujours baisser les propositions d’honoraires au risque de ne pas avoir un nouveau marché.

A 56 ans, cette épée de Damoclès constante est lourde à supporter. Après 23 ans d’activités et de nombreux projets, rien ne garanti l’avenir. Si une année est mauvaise, c’est la chute assurée et bien évidemment, pas d’indemnité chômage, donc une chute totale et absolue…