Mme G. – Boulangerie à Lyon (69)

Je parle au nom de mon fils, boulanger à Lyon depuis 11 ans. Il a travaillé très dur pour monter sa boulangerie, puis pour la maintenir à flots. Trop souvent à mon avis au détriment de sa vie de famille.

Son métier est usant physiquement mais en plus, il doit tout faire tout seul et penser à tout, avec toujours des soucis dans la tête. Il commence à 5h le matin et finit à 20h30. Il m’explique qu’il travaille surtout pour payer des impôts, des taxes, des charges.

J’en veux aux politiques qui sont dans leur monde, qui ne voient pas comment vivent les gens. On a l’impression que chacun veut laisser sa trace, sa loi, mais qu’à chaque fois c’est une idée de plus pour ramasser un maximum d’argent aux gens qui travaillent.

C’est décourageant.

Il faudrait plus de liberté pour embaucher. D’un côté, les employeurs ont peur d’embaucher et de ne plus pouvoir se séparer du salarié parce que le peu de trésorerie qu’ils ont passerait dans le licenciement. De l’autre côté, les salariés ne veulent pas partir sans argent parce qu’ils ne savent pas combien de temps ils vont rester sans travail.

D’un côté comme de l’autre, ça crée un blocage. Il n’y aurait pas de problème si il y avait plus de liberté et si on pouvait trouver du travail rapidement. D’un autre côté, mon fils a eu beaucoup de mal à recruter un boulanger. Il a passé des annonces à Pôle Emploi et sur Le Bon Coin sans résultat. En définitive, c’est par connaissance qu’il a fini par trouver quelqu’un qui travaillait ailleurs.

Je pense qu’il faudrait plus s’intéresser aux gens qui travaillent, baisser les charges et libérer l’embauche.